un Projet IUML
Le projet

Nouveaux risques et nouveaux usages de l'espace maritime et littoral

Axe 3

Ile de Noirmoutier- 2014 (crédit photo : LETG-Univ Nantes)

 

Les risques liés ou amplifiés par les multiples changements affectant l’espace maritime et littoral (apparition de nouveaux usages, changement climatique, etc.) sont encore largement méconnus, tant dans leurs formes que dans leurs effets pour les territoires côtiers. La gestion de l’espace maritime (usages, ressources, territoires…) devient un enjeu de tout premier plan. Dans ce contexte, l’objectif de cet axe est l’appréhension et la compréhension de ces risques qualifiés de « nouveaux » dans la mesure où ils sont liés à un ou plusieurs changements s’exerçant à l’échelle d’un système territorial donné. Plus particulièrement, il convient de chercher à identifier de manière intégrée et interdisciplinaire les éléments de définition des risques et à modéliser les mécanismes-clé d’émergence et de contrôle des risques, dans la perspective de gestion de l’espace maritime et littoral. En répondant à cet objectif, l’axe 3 apporte une approche complémentaire aux deux premiers axes car l’entrée dans l’analyse des systèmes littoraux et marins se fait par le prisme des activités humaines, alors que les deux premiers axes y pénètrent par la biodiversité et les ressources. Elle implique donc majoritairement les disciplines suivantes : administration publique, droit, économie, géographie, histoire, sociologie, ainsi que la biologie et l’écologie. Pour ce faire, deux actions définies autour de problématiques (actions 3.1 et 3.2) permettent de mener et d’approfondir des analyses systémiques en ciblant certains risques. Aussi, une action transversale aux deux premières (action 3.3) permet d’analyser, dans le cadre d’une comparaison internationale, les processus de gouvernance à l’échelle de territoires confrontés aux deux principaux risques étudiés.

 

Les effets des changements globaux sur les territoires côtiers (action 3.1)

La première action cible d’abord les effets des changements globaux sur les territoires côtiers, déclinés en deux champs : les risques de submersion marine et ceux liés à la prolifération des espèces invasives. Concernant la submersion marine, elle commence par une délimitation spatiale des zones d’aléa de submersion marine en partant des connaissances des événements anciens et récents ayant affecté le territoire littoral des Pays de la Loire. Elle intègre les scénarios d’élévation du niveau de la mer. Elle se poursuit par une cartographie des enjeux dans les zones submersibles et une analyse coût-bénéfice. Elle se poursuit par des propositions d’aménagement et de réduction de la vulnérabilité des territoires. Les résultats seront présentés sous formes de cartes d’aléas et d’enjeux, accompagnées par des éléments chiffrés et précis sur les coûts de la prévention, de la protection et ou de l’adaptation face au risque de submersion marine. Concernant les espèces invasives, il s’agit surtout d’analyser les effets de leur prolifération sur les territoires côtiers.

Application de l'Indice VIE suite à Xynthia sur la commune de la Faute sur Mer (travaux : A.Creach)

 

Changements et risques dans le secteur des pêches maritimes (action 3.2)

La deuxième action (3.2) cible l’appréhension des changements et des risques auxquels est confronté le secteur des pêches maritimes. Plusieurs types de changement sont envisagés : changement climatique, organisation marchande (interconnexion des halles à marée, contractualisation), régulation de l’accès aux zones de pêche (introduction de nouveaux usages comme les énergies marines, gestion écosystémique et spatialisée des ressources). Les risques encourus par les marins-pêcheurs (variabilité des prix et des revenus, processus biologiques, risque institutionnel lié aux politiques de gestion) sont analysés au moyen de méthodologies variées et complémentaires (modélisation, scénarii d’aménagements, enquêtes) pour favoriser une connaissance croisée de l’appréhension des changements et des risques par les professionnels. Cette action prolonge l'effort d'intégration des connaissances commencé dans le projet GERRICO, en mettant l'accent sur l'intégration des comportements et des risques.

 

Analyse comparée (France-Canada) de la gouvernance face aux nouveaux risques et usages (action 3.3)

La troisième action (3.3), étroitement liée aux travaux des deux autres actions et sous le regard d’une comparaison internationale (France-Canada), a pour objectif de croiser les méthodes et analyses propres à la compréhension de la gouvernance des zones côtières d’une part, de fertiliser les questionnements relatifs aux risques à l’échelle de territoires d’autre part. Concrètement, il s’agit (i) de bâtir une méthodologie partagée franco-canadienne d’analyse des processus de gouvernance, (ii) de tester cette méthode de façon expérimentale sur les questions de risques de submersion marine et dans le secteur des pêches maritimes. Au-delà, la perspective vise à placer l’IUML sur le champ de l’expertise internationale de la gestion des zones côtières, à partir de thématiques et sur des secteurs géographiques à même de se diversifier (réseautage).

Par ces actions conjuguées, les recherches menées dans le cadre de cet axe permettront d’intégrer les approches disciplinaires à l’échelle des SHS et d’en consolider les apports théoriques et méthodologiques relatifs aux risques maritimes, au profit de l’axe intégrateur du projet.

 

Responsables : Pierre Petitgas, Ifremer & Brice Trouillet, Université de Nantes